La vente de vins est-elle considérée comme un achat de première nécessité ? OUI

Certains d’entre vous nous ont contactés pour répondre à cette question : « Un client qui vient chercher du vin dans un domaine peut-il utiliser son attestation dérogatoire sans risquer de contravention ? ».
Si l’on se réfère aux textes, l’arrêté du 15 mars 2020 :
– d’une part stipule que les « Magasins de vente et Centres commerciaux (catégorie M) » ne peuvent plus recevoir de public, « sauf pour leurs activités de livraison et de retraits de commandes » 
– d’autre part, donne en annexe la liste des établissements appartenant à cette catégorie M, mais pouvant continuer à recevoir du public en respectant les consignes en matière d’hygiène et de distanciation sociale. Les « Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé » en font partie. Les cavistes s’inscrivent dans cette catégorie, et par extension les caveaux, dans leurs fonctions purement commerciales : la vente directe (et non l’accueil touristique).
Ainsi, non seulement la vente de vins est considérée comme un achat de première nécessité : l’attestation est valable pour vos déplacements quand vous venez retirer une commande. Mais en plus, sous réserve de respect des consignes en matière d’hygiène et de distanciation sociale, notre caveau peut recevoir des clients, dans sa seule fonction de vente (pas d’animation, de dégustation, ni de visites…).
Alors à très vite au Domaine !